Absence de polluants dans les papiers peints et viabilité environnementale

Les papiers peints à motifs et design donnent une ambiance spéciale, un caractère unique et une atmosphère appropriée à des locaux privés, professionnels ou publics. Mais il n’y a pas que l’impact visuel — la santé et l'environnement sont extrêmement importants et ces deux aspects peuvent être aidés par des papiers peints de grande qualité.

Nous passons de nombreuses heures dans des pièces décorées avec du papier peint et nous absorbons des substances diverses qui sont dans l’air grâce à notre système respiratoire et notre peau. Si les substances présentes sont nocives ou dommageables, cela peut avoir un certain nombre d’effets négatifs sur le corps humain, y compris des allergies, des irritations cutanées, des nausées, des maux de tête, des problèmes respiratoires, des crises d’asthme ou des engourdissements. Le système immunitaire et le système hormonal peuvent aussi être affectés par des toxines et des polluants environnementaux, et les plastifiants et le formaldéhyde en particulier peuvent causer des cancers dans les cas extrêmes.

Tapeten-Raumluft-Schadstoffe

Par conséquent, les papiers peints devraient être sans polluants, respectueux de l'environnement et recyclables. Différents types de certificats aident les consommateurs à faire le bon choix, mais les papiers peints totalement sans polluants sont encore une exception sur le marché. D’une part, une production à l’échelle industrielle deviendrait trop chère si les traitements et méthodes nécessaires étaient appliqués, d’autre part, la production d’un papier peint vraiment non toxique commence avec les matières premières utilisées. Comme celles-ci sont souvent importées de l’étranger, assurer le suivi de toute la chaîne de production est pratiquement impossible.

Quand il est question de choisir votre décor mural préféré, nous voulons que vous vous sentiez littéralement bien dans votre peau. Ce blogue a pour but de vous aider à comprendre ce qu’il est important de prendre en considération quand il s’agit de choisir un papier peint, surtout s’agissant des allergies, des intolérances et des sensibilités. Il énumérera les polluants qui peuvent être présents dans les papiers peints et expliquera comment les limiter ou les éviter grâce à un choix éclairé. La colle à papier peint et les adhésifs jouent aussi un rôle important.

La protection de l'environnement commence avec l’utilisation de matières premières durables et sans polluants et se poursuit dans toutes les étapes de la fabrication et jusqu’aux possibilités de recyclage.

Tapeten-Rohstoffe

Quels polluants pourraient se cacher dans les papiers peints ?

Les papiers peints sont faits d’une couche de support et de différents matériaux de surface qui déterminent la finition et l’aspect visuel. Tous ces composants peuvent potentiellement être porteurs de substances nocives, selon les matières premières et les matériaux de transformation utilisés.

Afin d’associer différentes couches de matériaux de même type ou de types différents, des procédés de laminage sont nécessaires, qui utilisent de la colle, de la cire ou de la laque. Ces matériaux peuvent aussi contenir des substances nocives. La couche décorative, ou la surface visible des papiers peints, peut aussi être imprimée, teinte, polie ou enduite d’un film ou de plastique. Pour créer des effets spécifiques, on peut aussi appliquer des vernis ou des procédés d’oxydation. En outre, les substances qui donnent aux papiers peints des caractéristiques particulières comme « ininflammable » ou « bonne résistance à la lumière » devraient aussi être mentionnées, car elles sont potentiellement porteuses de toxines.

Pour des papiers peints avec de faibles niveaux de polluants ou sans polluants, le principal facteur est de savoir si les composants utilisés dans leur production sont naturels ou synthétiques. Les matières premières et matériaux de production synthétiques ont tendance à accroître les risques de charges en contaminants dans les papiers peints, par exemple par :

  • des plastifiants faiblement volatiles (phtalates) dans les revêtements plastiques et la mousse structurée (ils « fuient » constamment du papier peint et on pense qu’ils ont un impact sur l’équilibre hormonal humain)
  • des liants qui peuvent déclencher des allergies, par exemple les acrylates
  • le formaldéhyde — présent dans nombre de peintures et colorants, colles, adhésifs, et il fait partie des substances utilisées pour accroître la stabilité du papier humide ; il peut causer des maux de tête, de la fatigue et des irritations de la peau, des muqueuses, de la conjonctive et du système respiratoire
  • les composés organiques volatils ; ils émettent une forte odeur immédiatement après que le papier peint a été posé
  • les composés organostanniques, par exemple le tributylétain ou le dibutylétain, qui améliorent la résistance à la lumière et à la chaleur, nocifs pour le système immunitaire et le système hormonal
  • les composés organohalogénés présents dans les agents blanchissants et les peintures, ils peuvent causer des allergies
  • les métaux lourds dans les colorants, ils peuvent s’accumuler dans le corps
  • les biocides dans les peintures et les colorants pour augmenter leur durabilité ou utilisés dans la culture des matières premières comme le coton, les fibres naturelles ; ils peuvent être émis par le papier peint et causer des vertiges, des maux de tête et des problèmes de foie et de rein.

Il est évident que plus les procédés de fabrication sont élaborés, plus il est difficile de suivre tous les polluants et toutes les composantes environnementales. Les contraintes légales, les normes obligatoires, les labels et les certificats permettent d’éviter ou au moins de limiter l’utilisation de substances nocives dans la production de papiers peints. Par conséquent, les papiers peints doivent respecter des obligations minimales spécifiques avant de pouvoir être mis sur le marché. Le niveau de ces normes dépend du certificat détenu par un produit.

Tapeten-Herstellung-Schadstoffe

Règles élémentaires pour des papiers peints sans polluants et respectueux de l'environnement

Les matériaux naturels sont le meilleur moyen de favoriser la santé et le bien-être. Mais il ne suffit pas de s’assurer qu’un papier peint est fabriqué avec des matériaux de support et de surface faiblement polluants. Même pendant la culture des matières premières comme le coton, le bois, le bambou, le liège ou les plantes, il ne faut utiliser aucun fongicide, pesticide ou herbicide. Des colorants à base de plantes, des encres d’impression sans solvants, des agents liants naturels, par exemple le caoutchouc naturel, la méthylcellulose utilisés comme adhésif et pour la production de peintures, des procédés d’impression à la colle et de gaufrage à chaud, ce ne sont que quelques exemples qui utilisent des matières premières propres pour produire des papiers peints sains. Chaque étape du processus de production doit faire partie de cette chaîne respectueuse de l’environnement, et s’en assurer demande une supervision stricte et entraîne des coûts supplémentaires.

Un processus 100 % propre est pratiquement impossible à atteindre, car le marché ne le permet pas. Moins on utilise de matériaux synthétiques, mieux c’est. Le papier usagé recyclé, la cellulose, les textiles naturels et les fibres végétales sont en tête des matériaux respectueux de l'environnement pour les papiers peints. Des informations transparentes s’agissant des matériaux utilisés dans le processus de production, des labels ou des certificats sont un plus.

Tapeten-Rohstoff-Naturfasern   Tapeten-Rohstoff-Altpapier

Mais je vous entends demander « Qu’en est-il des papiers peints en matériaux synthétiques ? ». Tous les matériaux fabriqués avec des matériaux synthétiques ou en contenant ne sont pas nocifs ou dommageables pour notre santé, donc ne soyez pas rebuté par les papiers peints vinyle, à effets spéciaux ou en textiles synthétiques funky. Cependant, il faudrait faire particulièrement attention aux caractéristiques relatives à l’atmosphère et au respect des obligations légales, ainsi qu’aux certificats, labels et normes de tests possibles. Quant à la protection de l'environnement et la possibilité de recyclage, les substances synthétiques ont aussi énormément progressé. De plus en plus, on utilise les biomatériaux dans le processus de fabrication, et parmi ceux-ci on trouve l’huile de tall, un sous-produit de la production de pâte à papier, ou d’autres huiles végétales. Les matières plastiques sont aussi fortement recyclables.

Un air intérieur sain et une ambiance saine dans une pièce sont créés par l’échange d’air frais et d’air vicié, une température ambiante et une humidité de l’air idéales et la propreté de l’environnement. Selon le papier peint, il y a aussi quelques spécifications que nous traiterons ci-dessous.

Les papiers peints populaires et leurs risques s’agissant des polluants

Afin de se faire une idée des choix de papier peint s’agissant des polluants et de la sécurité sur le plan environnemental, il est logique d’analyser les types les plus communs eu égard à ces questions.

Les papiers peints traditionnels

Les papiers peints traditionnels consistent en une ou plusieurs couches de papier, ou en une couche de support en papier avec un matériau de surface différent, par exemple des fibres végétales, de la mousse texturée ou du vinyle. Les papiers peints traditionnels peuvent être imprimés, gaufrés ou avoir une autre finition.

Pour les papiers peints qui consistent seulement en du papier, la qualité de celui-ci est un facteur décisif. Le papier fait en fibres de bois et en cellulose, le papier naturel ou le papier recyclé sont les bases les moins polluées et les plus respectueuses de l'environnement pour des papiers peints. Les papiers peints avec une couche de support en papier et une surface en matériaux naturels offrent aussi un très bon équilibre pour l’environnement et la santé.

Afin d’augmenter leur résistance aux déchirures quand ils sont mouillés, on pourrait leur ajouter des substances contenant un formaldéhyde. Les papiers peints faits exclusivement en papier sans aucun revêtement ou traitement pour l’étanchéité sont respirants et régulent l’humidité et ont un impact positif sur l’atmosphère d’une pièce.

Papiers peints intissés

Les papiers peints intissés sont faits en cellulose et en fibres textiles. Ils sont aussi perméables à la vapeur et régulent l’humidité. Avec des fibres textiles naturelles, pratiquement pas traitées avec des produits chimiques, mélangées à de la cellulose, le risque de pollution est très faible. Certains fabricants utilisent des plastifiants synthétiques et des fibres en polyesters. Les traitements de surface (par exemple le gaufrage, la mousse texturée ou la peinture ou les finis) peuvent contenir des polluants.

Les couches de support intissées conviennent pour l’application d’une grande variété de matériaux de surface qui déterminent le caractère et la qualité du produit final. Parmi ceux-ci il y a les films métalliques et à effets spéciaux, les fibres textiles et les tissus, les billes de verre et le vinyle. Pour évaluer le risque que des polluants soient présents dans ces papiers peints, il faut vérifier un certain nombre de points, par exemple la pureté des matières premières, les substances utilisées et les méthodes de traitement pour la fabrication et la finition. Des sources potentielles de pollution peuvent se cacher dans les plastifiants, les métaux lourds et le formaldéhyde. Seul le fabricant peut vraiment donner des informations exactes et complètes, par exemple sous la forme de déclarations, de labels ou de certificats.

Umweltfreundliche-Tapeten

Les papiers peints vinyle

Les papiers peints vinyle avec une couche de support papier ou intissée sont traités avec un revêtement en polychlorure de vinyle (PVC) ou en polyuréthane (PU) qui rend le papier peint lavable. Les risques de polluants s’agissant du plastique sont bien documentés ; ces types de papier peint peuvent aussi contenir des plastifiants qui peuvent fuir et être nocifs pour l’atmosphère de la pièce et pour le corps humain. La plupart des fabricants utilisent les phtalates DINP et DIDP — ces deux substances ont été classées dans les substances non dangereuses par l’UE. Ceci dit, leur évaluation écologique est considérée moins favorablement. Les phtalates contenus doivent toujours respecter les obligations légales et ne peuvent pas excéder les limites maximales. Un autre facteur de risques potentiels concerne les traces de composés organostanniques et d’autres composés volatils. Là encore, il incombe aux fabricants, grâce à leur obligation d’informer et aux labels et certificats potentiels de permettre au consommateur d’évaluer la charge polluante possible.

Ces types de papier peint n’absorbent pas l’humidité, ce qui signifie qu’une aération et un séchage insuffisants peuvent causer des moisissures. La poussière et d’autres particules provenant de l’environnement sont plus susceptibles de coller à leur surface, donc il faut les nettoyer plus souvent. En outre, la colle spéciale à dispersion nécessaire pour les papiers peints vinyle peut contenir des fongicides.

Les papiers peints naturels

Les matériaux naturels comme les fibres végétales, le bambou, le liège ou le bois sont de très bons choix pour des papiers peints respectueux de l'environnement et de la santé. Ils sont appliqués sur un support en papier (ce qui maintient le risque de polluants à un niveau faible). En général, les papiers peints naturels à base de plantes, non traités, peuvent se vanter d’excellentes caractéristiques pour ce qui est de l’atmosphère de la pièce et ils sont facilement recyclables. Le problème éventuel qui peut se poser est l’utilisation de colle de cohésion. Et les personnes souffrant du rhume des foins pourraient réagir à des papiers peints en fibres végétales non traités.

Les papiers peints textiles

La couche de support de ces papiers peints prestigieux peut être à base de papier ou intissée. Pour ce qui concerne les matériaux de surface, des fibres textiles ou des tissus synthétiques ou naturels sont deux options possibles. Les papiers peints à effet velours et les papiers peints froissés appartiennent aussi à la catégorie des papiers peints textiles. Les fibres naturelles comme la laine, le coton, le lin, le jute et le sisal provenant de cultures biologiques et exemptes de produits chimiques sont le meilleur choix s’agissant de la santé, car elles sont absolument sans traitements et teintes avec des substances naturelles et non dangereuses. Certains risques concernant les polluants peuvent apparaître quand les papiers peints textiles et synthétiques sont traités avec des substances spécifiques comme des résines d’uréthane pour accroître leur résistance aux déchirures ou avec des agents de protection des fibres contenant du formaldéhyde et des fongicides. Les papiers peints avec des surfaces textiles sont plus susceptibles de retenir la poussière, à cause de cela ils sont moins adaptés pour les personnes souffrant d’allergies.

Les papiers peints métalliques ou les papiers peints à effets spéciaux

Des couches de support intissées sont la base de ces papiers peints extravagants. Des films métalliques ou à effets spéciaux sont ajoutés et parfois subissent des traitements supplémentaires (selon les modèles donnés). Notamment, on peut appliquer aux papiers peints métalliques des enduits ou des vernis ainsi que des méthodes oxydantes pour créer des effets spéciaux. Les films métalliques sont en aluminium laminé très fin, alors que les films à effets spéciaux sont en matières plastiques spéciales.

Depuis longtemps, on a utilisé des papiers peints aluminium laminés sur papier comme un bouclier protecteur contre des gaz dangereux dans des endroits sensibles. Les colorants et les substances adhésives peuvent aussi contenir des polluants. Les papiers peints avec des films synthétiques présentent généralement les mêmes risques s’agissant de polluants que les papiers peints vinyle ou ceux avec une proportion élevée de plastique.

Certificats, labels, normes de tests

Dans le monde, il existe un certain nombre de labels qualité, de certificats et de normes de tests s’agissant des polluants et du respect de l’environnement pour les produits et les matériaux, et nombre d’entre eux sont aussi valables pour les papiers peints. Veuillez consulter notre liste où vous trouverez certains des certificats, etc. pertinents auxquels vous devriez prêter attention quand vous achetez des papiers peints. Le plus souvent, plus d’un label de qualité est nécessaire pour atteindre les normes les plus élevées s’agissant de l’absence de polluants et de la protection de l'environnement.

Allemagne

  • Der Blaue Engel (« l’ange bleu » — ministère fédéral allemand pour l’environnement, la préservation de la nature et la sûreté nucléaire) : un écolabel pour les produits et les services particulièrement respectueux de l'environnement — les papiers peints doivent obligatoirement être fait en grande partie en papier recyclé et la production devra manifestement être faiblement polluante.

Tapeten-Blauer-Engel

  • Eco-Institut Gütesiegel für Textilien (eco-INSTITUT Allemagne GmbH) : sécurité des produits et sécurité sanitaire, tests stricts sur les émissions et les polluants des produits finis
  • RAL-GZ-479 (RAL Deutsches Institut für Gütesicherung und Kennzeichnung e.V. - Institut allemand pour l’assurance qualité et la certification) : label de qualité pour la sécurité écologique et sanitaire
  • Label de qualité sans phtalate : il garantit que les produits testés ne contiennent pas de substances toxiques qui atteignent ou dépassent la limite maximale de 0,01 pour cent

Tapeten-schadstoff-Pr-fung   Phthalate-Free-Tapeten

Europe

  • Natureplus (natureplus e.V.): écolabel pour la durabilité et la sécurité environnementale et sanitaire dans la construction

Tapeten-Umwelt-Zertifikat

  • REACH: réglementation européenne sur l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation des substances chimiques ainsi que les restrictions applicables à celles-ci pour les fabricants, les importateurs et les utilisateurs en aval qui a pour objectif de protéger la santé humaine et l'environnement

ECHA-Current-Logo   REACH-SVHC

  • Label COV Émissions dans l'air intérieur, France : étiquette obligatoire pour la classification et de l'étiquetage des matériaux utilisés dans la construction, l’ameublement et les équipements mis récemment sur le marché

Papier-peint-etiquette-emissions

Mondialement

  • Certification GREENGUARD (UL-Environment) : Elle garantit qu’un produit respecte les obligations les plus strictes et les plus exhaustives s’agissant de l’émission de composés organiques volatils (COV) dans l’air

9934703_orig   UL_ECOLOGO_RGB_Green

  • NORME 100 d’Oeko-Tex : norme de produits indépendante pour les produits (textiles) bruts, intermédiaires et finis qui ont été testés pour les polluants ; elle couvre toutes les étapes de traitement et les matériaux utilisés

Wallpaper-environment-certificate

Si vous avez des questions sur les labels de qualité, les certificats, les systèmes d’identification, etc. pour les papiers peints disponibles dans notre magasin, n’hésitez surtout pas à nous contacter. Nous ferons de notre mieux pour vous aider et contacterons les fabricants pour vous si cela est nécessaire. Veuillez noter que les récompenses et labels de qualité sont seulement attribués si les fabricants en font la demande, ce qui signifie que — même si les obligations réglementaires doivent être scrupuleusement respectées — la responsabilité s’agissant de la sûreté des produits et de la protection de l'environnement leur incombe en fin de compte.

Qualité supérieure des papiers peints et produits faits main dans notre magasin

Le processus de sélection des produits pour Papier peint des années 70 est basé sur des normes de qualité extrêmement élevées. Notre service d’achat choisit des fabricants connus qui font très attention à la sécurité sanitaire et environnementale. En outre, nous ne travaillons qu’avec des fabricants de papiers peints qui ont des méthodes de productions transparentes, pour lesquels tout le processus (de la conceptualisation au produit fini) est facile à comprendre et qui utilisent des matériaux et des procédés respectueux de l'environnement. Parmi eux on trouve la marque tendance Dupenny, qui crée des papiers peints extravagants faits en matériaux 100 % naturels, avec des colorants à l’eau et une méthode de sérigraphie manuelle traditionnelle. Un papier transparent naturel doux, léger de très grande qualité avec des motifs exceptionnels imprimés à la main avec une technique de batik est la marque de fabrique de la marque française Le Monde Sauvage.

Umweltgerechte-Tapeten 

N’oublions pas la colle à papier peint ni les adhésifs !

Les colles et adhésifs établissent la connexion entre le mur et le papier peint. Cela signifie que ces composants doivent aussi ne pas comporter de dangers pour la santé humaine. La colle à papier peint normale en poudre, qui est surtout utilisée pour les modèles à base de papier, consiste en de l’amidon ou de la cellulose. Certains produits contiennent des conservateurs — les consommateurs soucieux de leur santé devraient les éviter, car ils sont tout simplement superflus.

Pour accroître le pouvoir adhésif, des résines synthétiques sont souvent ajoutées à des adhésifs spéciaux pour les papiers peints lourds (par exemple les papiers peints métalliques, à effets spéciaux, vinyle ou textiles). Une bonne alternative est une colle à papier peint normale à laquelle on ajoute de la colle à dispersion. Ces deux options comportent un certain risque s’agissant des polluants, donc le consommateur devrait consulter des conseillers expérimentés et leur poser des questions sur les incidences possibles sur la santé de chaque composant quand il achète des adhésifs.

Umweltfreundlicher-Tapetenkleister

Astuces pour créer une atmosphère saine dans une pièce avec des papiers peints

  • Plus la surface du papier peint est lisse, moins il y a de risques que de la poussière ou des polluants environnementaux y adhèrent. Les modèles de papier peint avec une surface lisse sont beaucoup plus faciles à nettoyer.
  • Votre papier peint est livré avec des informations concernant ses caractéristiques s’agissant de sa facilité de nettoyage. On doit soigneusement essuyer les papiers peints qui ne sont pas lavables avec un chiffon sec, un plumeau ou l’accessoire brosse de l’aspirateur. On peut essuyer les papiers peints lavables et brossables avec un chiffon humide, mais il faut faire attention aux agents de nettoyage.
  • Il faudrait éviter de fumer à l’intérieur. La nicotine se déposera sur votre beau papier peint et il est très difficile de l’enlever. En outre, la fumée de tabac contient du formaldéhyde. Selon le Bureau de la santé fédéral allemand, la limite recommandée dans une pièce de 30 mètres carrés est atteinte après 6 cigarettes.
  • Le formaldéhyde est aussi créé par des processus naturels. Des plantes vertes d’intérieur comme l’aloe vera, les gerberas, le lierre ou les plantes-araignées peuvent aider à décomposer le formaldéhyde présent dans l’air.
  • La température ambiante doit être constante et adaptée aux saisons. Les pièces ne devraient jamais être trop fraîches ou complètement froides.
  • Un degré d’humidité de l’air équilibré (entre 40 % et 60 %) est aussi important. Évitez des degrés d’humidité au-dessus ou au-dessous de ces valeurs. Si l’humidité de l’air est trop élevée, assurez-vous que la pièce soit bien aérée ou utilisez un déshumidificateur. Si elle est trop faible, augmentez l’humidité en mettant un bol d’eau sur le radiateur ou ailleurs dans la pièce.
  • Si le papier peint de vos rêves a un revêtement, c’est-à-dire une surface étanche qui l’empêche d’absorber l’humidité, une aération régulière et suffisamment longue est de la plus grande importance, afin que l’humidité puisse s’échapper à l’extérieur. Ceci permettra d’éviter les moisissures. Souvenez-vous que les microbes prolifèrent dans l’air humide (et sur les papiers peints humides) et qu'ils se propageront comme une traînée de poudre.
  • Ne placez pas les meubles trop près des murs — laissez suffisamment de place pour que l’air puisse circuler entre le papier peint et les meubles.

Umweltgerechte-Tapeten-Entsorgung

Votre contribution à la protection de l'environnement

Quand ils enlèvent un vieux papier peint pour faire place à un nouveau, les consommateurs peuvent contribuer de manière significative à la protection de l’environnement. Quels que soient les matériaux qui les composent, qu'ils aient été sur un mur ou qu'il s'agisse des restes inutilisés d’un rouleau, on considère toujours que les papiers peints sont des déchets résiduels. De petites quantités peuvent être jetées avec les déchets ménagers, alors que des quantités plus importantes peuvent être apportées au centre de recyclage local (parfois moyennant une petite somme). Il en va de même pour les restes de colle à papier peint ou de colle à dispersion qui sont devenus inutilisables.