INFORMATION CORONAVIRUS: Nos livraisons continuent comme d'habitude. Dans certains cas peu fréquents, il pourrait y avoir de légers retards.

 

Des joints qui bâillent après que l’on a posé du papier peint — prévention et remède

Quand des joints qui bâillent sont visibles après que l’on a posé du papier peint et qu’il a séché, cela peut être préjudiciable à l’impression générale. Mais ne craignez rien, il y a des moyens simples de régler ce problème.

Ce guide énumèrera les raisons pour lesquelles des joints qui bâillent peuvent apparaitre après que l'on a posé du papier peint et la manière de les éviter ou de les refermer.

Les raisons des joints qui bâillent — et comment les éviter

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les joints pourraient se décoller du mur. Une seule de ces raisons suffit souvent pour qu’un joint bâille, mais parfois plusieurs facteurs adverses se produisent en même temps. Dans le détail :

1. La surface n’était pas correctement préparée

On ne peut pas insister assez sur l’importance de préparer la surface correctement. Les joints bâillent si la surface est très absorbante ou si elle ne l’est pas du tout. Ces deux situations ont une incidence négative sur la tension à l’état sec. De vieilles couches de peinture ou des zones irrégulières qui n’ont pas été supprimées ou traitées conduiront aussi à des problèmes d’adhérence. Que la surface soit très absorbante ou pas du tout absorbante, qu’elle présente des traces de peinture ou des irrégularités, il faut la préparer avec les produits qui conviennent. Il est aussi nécessaire d’enlever la vieille peinture, le plâtre qui se décolle ou toute autre irrégularité. Dans certains cas, quand la surface est abîmée plus sérieusement, une couche de papier d’apprêt pour le mur pourrait être la solution. En cas de doute, demandez aux experts dans votre magasin de bricolage local.

Tapezier-Untergrund

2. Des temps d'imbibition et de séchage irréguliers pour les papiers peints avec une couche de support papier

Après que l’on a appliqué la colle à papier peint sur le papier peint avec une couche de support papier, un certain temps d'imbibition est nécessaire. Le temps exact dépend du type de papier peint donné et on doit s’y tenir pour chacun des lés. Des écarts (temps d'imbibition trop long ou trop court, temps d'imbibition différents pour différents lés de papier peint) peuvent conduire à des joints qui bâillent.

La largeur d’un lé de papier peint standard sec est 53 cm, mais, une fois imbibé, il mesure environ 54 cm. S’en tenir au même temps d'imbibition pour chaque lé signifie que cette augmentation de 1 cm est la même pour tous les lés. Pendant le processus de séchage, le papier peint « se contracte » à nouveau, en s’étirant uniformément sur la surface comme l'adhésif sèche. En d'autres termes, la colle à papier peint ou l’adhésif devrait sécher plus vite que le papier peint lui-même. La température ambiante idéale pour cette opération est autour de 18 degrés Celsius. Si la température ambiante est trop élevée ou s’il y a un courant d’air, le papier peint séchera plus vite que la colle, la tension à sec ne pourra pas être équilibrée et les joints peuvent bâiller.

Quand on pose un papier peint avec un revêtement (par exemple vinyle) sur une surface imperméabilisée qui ne laisse passer aucune humidité, le processus de séchage peut prendre trop longtemps, car la colle reste humide pendant un temps considérable. Là aussi, cela a un effet négatif sur la tension à sec et peut conduire à des joints qui bâillent.

Weichzeiten-bei-Papiertapeten-beachten

3. Des quantités insuffisantes de colle à papier peint ont été appliquées sur les bords du papier peint traditionnel ou la colle a séché

Il est important d’appliquer suffisamment d’adhésif sur les bords de n’importe quel papier peint traditionnel. Ils doivent être complètement recouverts, mais sans excès. Quand on replie les lés après avoir appliqué la colle, les bords doivent être exactement alignés, s’ils ne le sont pas, les parties exposées sèchent. Le papier peint plié devrait alors être replié afin d’éviter que n’importe quelle partie du bord ne sèche.

Raender-bei-Papiertapeten-einkleistern

4. Mauvaise colle ou colle trop faible

Il va sans dire qu’il est important d’utiliser le bon adhésif. Vous trouverez toutes les informations pertinentes sur l’encart que vous recevrez avec votre nouveau papier peint. Pour des papiers peints lourds ou avec un revêtement, il est souvent recommandé d’ajouter de la colle à dispersion. Là aussi, vous trouverez les informations nécessaires sur l’étiquette. Il est conseillé d’investir dans des produits de première qualité plutôt que dans des produits bon marché. Le résultat sera bien meilleur.

Si la colle est appliquée directement sur le mur (pour les papiers peints avec une couche de support intissée), il vaut mieux procéder lé par lé. Cela signifie que vous serez moins sous pression, car vous n’aurez pas à vous inquiéter de l’adhésif en train de sécher. Quand on applique la colle sur le mur, il faut toujours ajouter environ 2 cm à la largeur du lé de papier peint pour s’assurer que la colle couvre toute cette largeur.

Richtigen-Kleister-verwenden

5. Fluctuations des températures et facteurs concernant la chaleur qui sont souvent ignorés

Que l'on ait choisi un papier peint traditionnel ou intissé, les fluctuations de température ou un apport élevé de chaleur ont un impact négatif sur les joints. Cela commence avec la façon dont le papier peint est stocké. Après qu’on l’a acheté, on devrait le garder dans la pièce où il va être posé, ou au moins 48 heures avant que l’on commence le projet. La température ambiante idéale pour la pose de papier peint et le séchage qui s’en suit est autour de 18 degrés Celsius. Pendant la pose du papier peint et quelques jours après celle-ci, il faudrait s’assurer qu’il n’y a pas de grandes fluctuations de température. Malheureusement, des facteurs concernant la chaleur comme la lumière directe du soleil, les lampes qui dégagent beaucoup de chaleur ou les fours ou les radiateurs devant le mur nouvellement traité sont souvent ignorés.

Falsche-Temperatur-beim-Tapezieren

6. Des joints incorrectement traités

À partir du deuxième lé de papier peint, les joints devraient être au centre de l’attention. Cela signifie que les lés doivent être exactement alignés et ne doivent pas se chevaucher ou qu’il ne doit pas y avoir d’espace entre eux. Quand on presse le papier peint sur le mur, il faut toujours utiliser une roulette à joint conique sur les bords.

Nahtroller-Tapeten

Comment refermer les joints comme un pro

Des joints qui bâillent peuvent aussi arriver aux professionnels — personne n’est parfait, comme nous le savons tous. Heureusement, ce n’est pas un gros problème et il peut facilement être résolu. On n’a besoin que d’une petite quantité de colle à papier peint, de préférence de la colle qui reste du dernier projet. Sinon, il suffit d’en préparer une petite quantité. On choisit un pinceau qui convient pour la taille du joint qui bâille. Les pinceaux avec des manches longs sont les meilleurs, car ils permettent un rayon d’action suffisant. On trempe le pinceau dans l’adhésif et on enlève tout excédent de colle. Maintenant, on place soigneusement l’extrémité du pinceau sous le bord du papier peint jusqu’à ce que l’on sente une résistance. On applique la colle sur les zones sèches et sur la surface du mur.

tapetennaehte-loesen-sich

On traite tous les joints qui bâillent pour tout le lé, mais on n’appuie pas encore dessus. On laisse la colle les imbiber pendant un petit moment. Puis on appuie sur les joints en utilisant un rouleau en caoutchouc ou une roulette à joint sur toute la longueur, afin que l’excédent de colle soit expulsé. On essuie tout excédent de colle avec un chiffon humide.

Sinon, ou si les joints continuent de bâiller, on peut utiliser une colle spéciale pour les joints que l’on peut acheter à bon marché dans tous les magasins de bricolage. On l’applique directement du tube sur le papier peint puis on l’étale avec un petit pinceau ou un coton tige.